Rechercher
  • orele

La blessure du rejet

Mis à jour : avr. 25

Eveil de la blessure : de la conception à un an. Enfant qui s’est senti rejeté par le parent du même sexe et ne croit pas à son droit d’exister.

Masque : fuyant

Sa plus grande peur : la panique

Vocabulaire : nul, rien, disparaître, inexistant, pas de place, sans valeur, etc.

Description du corps physique :


• Petit corps, étroit, très mince

Haut du corps contracté, replié sur lui-même

Partie du corps plus petite (ex. : fesses, seins, etc.)

Présence de creux (poitrine, dos, ventre, etc.)

• Partie du corps asymétrique

Petits yeux et un regard fuyant

• Masque autour des yeux (cerne gris prononcé)

• Voix faible, éteinte

• Problèmes de peau (surtout dans le visage)

• Favorise les vêtements noirs

Attitudes et comportements de la blessure ainsi que du masque activé :


• Le fuyant croit profondément qu'il ne vaut rien ou pas grand-chose. Il est constamment insatisfait de lui même. Il se considère comme nul et se juge d'être sans valeur. Il a très peu d'estime de lui-même. Il est convaincu que s'il n'existait pas, cela ne ferait pas grande différence. Il se trouve différent du reste de sa famille.


• Il se sent coupé et incompris des autres, des humains en général. Il se sent souvent seul, inquiet et fébrile dans un groupe.


• Il a développé plusieurs moyens de fuite (astral, drogue, alcool, sommeil, départs précipités, jeux virtuels, etc.). Il se protège inconsciemment en utilisant le déni. Il se coupe facilement du monde extérieur en se réfugiant dans son monde imaginaire ou en étant dans la lune (monde astral). Il peut même se demander ce qu'il fait sur Terre ou croire qu'il s'est trompé de famille. Il est envahi par ses émotions, surtout ses peurs, quand il est seul.


• Il accorde peu d'importance aux choses matérielles, tout ce qui est relié à l'esprit ou au monde intellectuel l'attire davantage.

• Il possède une imagination très fertile, mais il l'utilise pour se créer facilement des scénarios de rejet.

• Il croit, consciemment ou non, que le bonheur ne peut durer longtemps.

• Il parle généralement peu et se retire dans un groupe. Il a peur de déranger ou de ne pas être intéressant. On le considère comme solitaire et on le laisse seul. Plus il s'isole, plus il semble devenir invisible.

• En présence de quelqu’un qui hausse le ton ou devient agressif, il quitte rapidement la situation avant de paniquer.

• Lorsqu'on le regarde, il s'inquiète tout de suite de ce qu’il est.

• Il possède une énergie nerveuse qui lui donne une grande capacité de travail. Il sent qu'il existe seulement quand il est très occupé, ce qui l'aide à s'ancrer dans le monde matériel.

• C'est un grand perfectionniste qui, en vieillissant, panique de plus en plus à l'idée de ne pas être capable de faire face à la vie. Il croit qu'il a raté sa vie.


La voie de la guérison :

  • Se pardonner. Pardonner ce que l'on a fait, pardonner ce qui fait défaut chez nous.

  • Pardonner aux autres. Pardonner leur attitude de rejet, pardonner leur manière de s'apporter de l'importance.

  • Cesser de fuir et affronter la peur du rejet (les situations de rejet et panique).

La question à se poser est :

« A-t-on vraiment besoin de la validation des autres pour avoir le droit de vivre ? »






Source : Lise Bourbeau

0 vue

©by Orele soins énergétiques.